Le correcteur de hauteur

 

                                  

 

au nombre de deux un a l'avant et un à l'arrière le correcteur de suspension (ou correcteur d'assiette), sert à maintenir une garde au sol constante en faisant varier la quantité de liquide entre le piston de suspension et la sphère. Pour cela il est commandé par une bride positionnée sur la barre de torsion. Une commande manuelle permet de faire varier la hauteur de suspension. Les correcteurs arrières et avants sont quasiment identiques, leur  différence est l’angle de position du pion de commande maintenu par un écrou. Ils sont protégés par des caches plastiques qui souvent sont tombés ou cassés. Ce qui change au niveau des correcteurs est externe , il s'agit des barres de commande  (2 et 3) dont le diamètre varie suivant le type de CX
Les fuites de liquide sur un correcteur sont le plus souvent dues à une membrane interne déchirée ou un raccord hydraulique, les difficultés de fonctionnement si il n’y a pas de détérioration, à la crasse accumulée dans le circuit.   

 

                                 

 

Commande manuelle des correcteurs

 

                            

                                     commande sur série 1

 

                                 

                                   commande sur serie 2

 

Circuit hydraulique des correcteurs

 

                                 

Le circuit avant, l'alimentation provient de la vanne de sécurité (coté alimenté que lorsque la pression est présente) le retour va à une patte de la grande araignée, le tuyau utilisation va à un T qui distribue vers la suspension gauche et droite.Un T en caoutchouc est situé sur le corps du correcteur sur un petit tuyau qui en sort c'est le retour de fuite, une branche reçoit le tuyau en provenance du correcteur arrière et l'autre branche vers la petite araignée.

Le circuit arrière est le même, les tuyaux étant plus long pour l'alimentation et le retour, le tuyau utilisation est lui relié à un X quatre voies au lieu d'un T, car la suspension arrière est également reliée au doseur de frein. Coté retour de fuite c'est un coude en caoutchouc qui est présent.


 
Dépose d'un correcteur
 
Qu’il soit avant ou arrière la méthode de démontage est la même.  Après avoir calé le véhicule (mettre des chandelles) roues pendantes et fait chuter la pression hydraulique, ôter le cache plastique qui protège le correcteur. Une fois enlevé, nettoyer et dégripper les écrous des tuyaux  HP, démonter les tuyaux à l’aide d’une clé à tuyauter, repérer leur position, ôter le retour de fuites : à l’arrière un coude maintien le tuyau, à l’avant il s’agit d’un T.
Déposer le correcteur, après avoir ôté les deux vis de maintien et sortir le pion de commande de son emplacement sur la bride de commande. 

 

              
      
                                                    avant                                                                                     arrière  
  
   
    
  Pour dévisser les deux vis de maintien du correcteur avant c'est un peu plus compliqué que celles de l' arrière qui sont bien visibles. Il faut passer par le passage de roue avant droite pour les atteindre, il faut donc déposer la protection de passage de roue. Un truc pour le repérage l'alimentation est en face de l'utilisation.

 

                                 

 

                                          


  
 Nettoyage d'un correcteur


  Le démontage du correcteur n’a rien de compliqué, ce n’est pas une remise en état totale car si le tiroir ou son logement sont marqués, usés ou autre, à moins d’avoir des pièces de rechange, ils ne sont pas réparables, seul les membranes et les pare poussières sont changeables.
Oter les pares poussières avants et arrières, ils sont juste emboîtés.
Dévisser les écrous de maintien des coupelles extérieures et du pion de commande. 
    
  
  
                         

                         
  
    
    
Maintenir le correcteur, à l’aide d’un tournevis sortir les bagues extérieures de maintien des membranes en faisant levier.   

 

                         

 

                                  
  
  
                                                                                                                                                                           
Comme on peut le voir la couleur interne n'a rien à voir avec le vert LHM, la crasse a tout envahi. Après avoir ôter les membranes, enlever les coupelles intérieures attention à ne pas perdre le ressort situé dessous. Enlever le circlips de maintien de la tige du tiroir, le clapet (rondelle) et sortir le tiroir par l’autre côté. Nettoyer à l’essence les pièces démontées, rincer les caoutchoucs et vérifier leur état. Si un cache poussière ou une membrane est déchiré, ils sont facilement trouvables en VPC. A titre de comparaison, un correcteur neuf vaut presque deux cent euros, une membrane ou un pare poussière neuf environ dix. 
   
   
                                 

 

                         
  
  
                                                             
  
 Bien nettoyer le corps et les canalisations du correcteur, le plus souvent le LHM laisse une sorte de boue collante qui obstrue les canaux. 
  
 
   
 
                           
  
  
  
  
  Même apparemment en bon état, il faut bien vérifier les membranes en les tordant. Sur celle ci la cassure n'était qu'une petite fêlure à peine visible. 
    
 

                                 

 

 

                                 


Dash pot

:  Ce petit dispositif permet de limiter la vitesse de réaction  du correcteur en limitant le débit de fluide passant, ce qui évite des variations ininterrompues de correction de hauteur . Plus que les autres parties du correcteur, il risque de se boucher a cause de la boue déposée sur les gicleurs.  

 

                          


  
 Démontage


dévisser la vis de blocage, sortir les huit gicleurs (les petites pièces plates) et les six rondelles entretoises (en laiton) et l’entretoise centrale. Nettoyer tous ces éléments à l’essence à l’aide d’un petit pinceau. Le remontage s’effectue de la façon suivante : un gicleur (1), une rondelle, un gicleur (2), une rondelle, un gicleur (3), une rondelle, un gicleur (4), entretoise centrale puis continuer comme précédemment pour les quatre autres gicleurs et les trois rondelles restantes puis la vis de maintien. Pour mettre en place ces très petits éléments, les poser sur le bord du trou, les faire chuter à l’intérieur et tapoter le corps du correcteur pour s’assurer de leur descente. 
  
 
  
  
                          

                         
  
     
                                 
 

Remontage du correcteur


Souffler les canalisations à l’air comprimé avant le remontage, enduire le tiroir de LHM avant de le remonter. Le tiroir se place avec la partie filetée la plus longue vers l’arrière. Le remontage de l’ensemble se fait dans l’ordre inverse du démontage. Avant de replacer la dernière bague de maintien de membrane, soulever un coté de celle ci et procéder à la purge du correcteur 
  

                                 

 

Nomenclature  cliquer ICI

Joomla templates by a4joomla