Le  tracé de la ligne

 

Nous nous attarderons plus particulièrement sur la partie du tracé situé entre les villes de Les Laumes et Beaune

A la sortie de la gare des Lames, la voie prend la direction du sud en empruntant la vallée de la Brenne, elle laisse sur sa gauche ce qui sera plus tard la ligne de dijon. C'est ici que commence l'ascension vers les monts de la cote d'or. La rampe est pour l'instant de 6 mm par mètre. Quelques kilomètres plus loin, la ligne passe sur la droite du gros bourg de Vitteau et poursuit la montée vers Groisbois en rampe de 8mm par mètre. De la elle oblique vers l'ouest pour longer le village de Civry et s'engouffre dans le tunnel sommitale a 405 mètres au dessus du niveau de la mer. 4500 mètres plus loin elle débouche en gare de Mézi. Dans cette gare était établi un petit dépôt vapeur situé sur la voie unique a la sortie sud de l'établissement. Au début des années 80, une petite annexe traction diesel à été construite en gare à la place d'un ancien embranchement privé situé en gare entraînant la fermeture du dépôt.

Après avoir franchi la gare de Mézi, la ligne entame la descente en direction de la vallée de la Saonne, en pente continue de 6 mm par mètre. Quelques kilomètres plus loin la ligne longe par la gauche la retenue d'eau de La Bussière .

 

   

 

 

 

Elle traverse ensuite la foret de de Bouhey, le canal de Bourgogne et continue sa descente pour retrouver la vallée de la Saonne à 8 kilomètres en amont de la ville de Beaune.

 C’est à cet endroit qu’elle aurait du obliquer vers le sud pour rejoindre cette ville, mais comme il est dit dans le chapitre historique , la décision d’atteindre les Alpes par cette ligne, avait été prise . C’est donc en effectuant une contorsion permettant d’établir ultérieurement un raccordement pour cette direction qu’elle rejoint Beaune. Etablie à l’origine en voie unique, la ligne rejoignait l’ emplacement de la plate-forme de la future ligne en provenance de Dijon, formant avec elle une fausse double voie jusqu’à la gare de Beaune. Plus tard lors des mises à double voies la bifurcation fut établie à niveau et ce n’ est que dans les années cinquante que cette bifurcation prendra son aspect actuel avec ses sauts de moutons caractéristiques, travaux effectués en prélude à l’électrification, elle perdra au passage l’ accès direct à la ligne de Bourg en venant de Beaune.

 

                             

 

Les travaux du prolongements de la ligne de Mézi en direction de Bourg en Bresse ne débutèrent que plus tard. Exactement lorsque la ligne fut ouverte au trafic. Peu après la jonction avec la ligne venant de Dijon une autre bifurcation en donnait l'accès. Prenant la direction de l’est, la ligne traverse la forêt de Borne, puis elle oblique vers le sud pour franchir la Saonne à Verdun sur le Doubs. Elle rejoint ensuite St Bonnet en reprenant la direction de l’est, de la, en se dirigeant de nouveau vers le sud, elle rejoint Louhan, St Amour et arrive à Bourg en Bresse .

 

                              

 

Plan du réseau (parties visibles)

 

                            

 

Des coulisses sont installées sous la partie extension OUEST et sous le saut de mouton.

 

                              

Joomla templates by a4joomla